Blog

Les services publics en Allemagne ; comptés, décentralisés, mobilisés

Posté le | Par Gilles UNTEREINER

Il se dit communément que comparaison n’est pas raison. Dans une logique moderne de benchmarking entre Etats pour ce qui est de l’optimisation de la performance de l’économie, ce n’est pas déraison non plus.

En Allemagne le service public se caractérise par 3 éléments majeurs ;

  • Le nombre d’acteurs : 4,9 millions en place de 6,2 millions en France, soit un écart d’un bon million pour un pays qui ne passe pas pour être mal géré. Si ce n’est le nombre, c’est donc probablement la qualité de l’organisation des services publics qui fait que l’Allemagne s’en sort (souvent mieux que d’autres).

  • La distribution des acteurs : 50,4 % des employés sont régionaux et 31,9 % autres sont communaux. Il n’en reste que 7,5 % au niveau de la sécurité sociale et 10,3 % au niveau national. Le principe de subsidiarité (de la délégation) est une réalité et on en a vu l’effet au plan opérationnel à l’occasion de la crise du Covid-19. L’action se fait au plan du terrain et non dans des bureaux dorés mais loin de la réalité. Il paraîtrait que le nouveau gouvernement souhaite décentraliser. C’est probablement le moment d’éviter les demi-mesures et d’y aller franchement.

  • La nature des acteurs : 3 millions de salariés sont contractuels, soit grosso modo 2/3 de l’ensemble des acteurs du service public. Ceci garantit à l’État un maximum de flexibilité.

Les services publics en Allemagne - 2019