Blog

La fiscalité et les prélèvements 2019 – Comparaison mondiale

Posté le | Par Gilles UNTEREINER

France, 46,1 % - leadership douloureux pour les entreprises
Danemark,  44,9 %
Belgique, 44,8 %
Italie, 42,1 %
Allemagne, 38,2 % - soit 8 points de moins que la France pour un PNB de 4.100 milliards              d’euros, soit quelque 300 milliards par an qui restent dans l’économie pour                            l’investissement. Une marge de manœuvre formidable au profit les entreprises                            allemandes.
Irlande , 22,3 % - le dumping fiscal demeure réalité au sein de l’Union Européenne.

Pour que non seulement les « jeunes pousses » croissent, que les « gazelles » aient de l’allure et que les ETI puissent investir de manière conséquente, il y faut l'énergie vitale qu'est la finance. Pour pouvoir investir, les entreprises doivent bénéficier d'une capacité d'autofinancement et ne pas subir de prélèvements abusifs.

De ce point de vue les entreprises françaises ne jouent pas dans la même cour que les allemandes.