Bloc Note

Electromobilité en Allemagne

Posté le | Par Gilles UNTEREINER

Angela Merkel était considérée comme la « Auto-Kanzlerin », c’est-à-dire la chancelière de l’automobile, et a largement supporté cette branche dans toutes ses sollicitations, jusqu’au Diesel-gate.

Depuis, cela a quelque peu changé.
Le Président du Syndicat de l’automobile, Bernhard Mattes, formule le vœu que le Gouvernement reprenne en charge la coordination public-privé et s’investisse d’une mission d’intérêt collectif par l’ouverture d’ici 2030 d’un million de points de charge normaux et de 100 000 points de charge accélérés pour les voitures électriques.

Il ne reste plus à l’industrie automobile allemande qu’à formuler sa demande à l’occasion du show de samedi soir nommé « wünsch Dir was » ou « fais un vœu ».